ACTUALITE OCTOBRE

VENCE

Le 31 octobre 2018

Les petits monstres sont lâchés

A l'initiative de l'office de tourisme et de l'association des commerçants, Halloween a été une réussite pour les petites sorcières et les squelettes éparpillés un peu partout dans la vile grâce à un jeu de piste présenté et suivi par Sandrine.

Dans les boutiques les commerçants distribuaient bonbons et gourmandises pour le plus grand bonheur des enfants.

Marcel Orengo

Vence

Le 20 octobre 2018

Oscar et la dame en rose

 

                À la salle des Meules ce samedi 2O octobre, Marie-Agnès Courouble et Cosette Travère ont lu des extraits du livre de Emmanuel Schmitt : « Oscar et la dame en rose ». Un livre qui a donné naissance à un film et une pièce de théâtre.

                L’écrivain met en scène des enfants confrontés aux croyances. À travers des conversations entre un personnage plus âgé et un enfant, l’auteur montre comment la spiritualité peut aider quelqu'un à vivre pleinement.

                Un livre en forme de conte philosophique que je ne connaissais pas. Un sujet grave, les enfants malades, et pourtant ces extraits sont souvent drôles et émouvants, portés par le talent des deux lectrices.

Raymond Ardisson

VENCE

Le 19 octobre 2018

CONCERT À LA CATHÉDRALE NOTRE-DAME DE LA NATIVITÉ DE VENCE

 

                Quel riche programme que celui de ce concert proposé par MUSIQUE À CŒUR, à l’initiative de son président monsieur BASTIDE. Rien moins que LA CHIMERA, sous la direction d’Eduardo EGÜEZ, pour nous faire découvrir des œuvres du baroque colonial sud-américain, et la très célèbre MISA CRIOLLA, œuvre contemporaine composée en 1964 par Ariel RAMIREZ (1921-2010).

                En ouverture, avec la participation des élèves musiciens du Conservatoire De Musique de Vence, un morceau pour danser, « LANCHAS PARA BAILAR », du 18ème siècle. Vont succéder des œuvres de la période baroque du continent sud-américain : Pérou, Bolivie, Argentine, où alternent solistes, chœurs, orchestre. La voix très pure de la soprano Barbara Kusa s’élève sous les voûtes, dialogue avec les flûtes indiennes de Luis Rigou, l’orchestre et les chœurs. Le concert se termine par la Misa Criolla, où les cinq chants importants de la messe : Kyrie, Crédo, Gloria, Sanctus, Agnus Dei, sont magnifiquement interprétés.

                Très souvent, encore sous le charme de ce qu’ils viennent d’entendre, les auditeurs s’accordent quelques secondes de silence avant de laisser éclater un déferlement d’applaudissements. À la sortie de la cathédrale, les musiciens et chanteurs accordaient des dédicaces sur leurs CD pour les spectateurs qui le désiraient.

                Une très belle soirée où chacun peut repartir avec la sensation que le monde est devenu plus beau, plus pur, plus fraternel.

Danielle Vallée

LA GAUDE

Le 19 octobre 2018

La Coupole couleur aquarelle

 

Ce vendredi les murs de La Coupole se sont parés des couleurs délicates et subtiles de l’aquarelle.

Monique TOSELLO, représentant le Maire Bruno BETTATI, a félicité Annie BOIS présidente du Club Arts-étoile, pour la remarquable prestation artistique de cette exposition.

 

La gente exclusivement féminine de cette association a présenté, sous la houlette du professeur Evelyne BOVIS, des œuvres qui ont éveillé les sens et provoqué l’émotion d’un public de connaisseurs venu en nombre. Technique difficile que celle de l’aquarelle ou la lumière, la transparence, les formes ne se révèlent qu’au travers de touches délicates, de fondus élégants et subtils. La délicatesse est de mise et Gilles FARAUT, vivement remercié pour l’aide qu’il a apporté à l’organisation de cette exposition, a su apporter ses conseils et ses compétences pour que cette exposition visible au centre culturel de la Coupole jusqu’au 28 octobre soit appréciée du plus grand nombre.

Maurice ZANELLA

VENCE

Le 13 octobre 2018

Une Belle Journée à Vence

 

Pour une « Belle Journée » ce fut une belle journée avec en prime un magnifique soleil. Organisée par la Chambre de Commerce de Nice & Les Vitrines de Vence, cette manifestation a attiré parents et enfants, badauds et promeneurs. Le but est de mettre à l’honneur le commerce de proximité avec plusieurs manifestations à travers la cité et plus particulièrement les places Godeau, Clemenceau, Maréchal Juin, le square Malivert, le belvédère Fernand Moutet et, bien entendu, l’avenue Marcelin Maurel.

Marcel Orengo

Pour tout renseignement : https://www.facebook.com/UneBelleJournee06/…

VENCE

Le 12 octobre 2018

CIVILISATION CHINOISE D’HIER À AUJOURD’HUI par ANTHONY THIBERGUEN

Conférence dans le cadre de l’UNIVERSITÉ DANS LA VIE DU PAYS VENÇOIS

 

La salle totalement remplie de la Médiathèque bruissait des chuchotements d’un public venu très nombreux. Mais dès la prise de parole par le conférencier, les conversations ont laissé place à une écoute attentive. Car il faut bien le reconnaître, ce dernier, par ailleurs professeur agrégé d’histoire-géographie au Lycée Matisse, a su présenter de façon claire et synthétique la complexité de la civilisation chinoise, et son emprise dans tous les actes de la vie courante, et ce, en dépit des ethnies différentes (Hun, Mandchoue, Mogol, Ouigour), et de la prédominance d’une dynastie sur les autres, suivant les époques. Il a souligné l’importance des fleuves, notamment le Fleuve Jaune, avec ses très riches alluvions. Il a parlé des influences des conceptions : confucianisme, taoïsme, bouddhisme. On ne peut évoquer la Chine, sans mentionner la Route de la Soie, la Grande Muraille, la Cité Interdite, …

 

Anthony THIBERGUEN a apporté un éclairage sur les différences de perception du monde dans la civilisation chinoise et dans la civilisation occidentale, d’où naissent des comportements différents. Sur les défis actuels, il a notamment évoqué l’expansion de la population et le déficit de femmes, conséquence de la politique de l’enfant unique menée pendant de nombreuses décennies.

 

Pour terminer, le conférencier a apporté des précisions aux très nombreuses questions qui lui ont été posées.

 

Un petit regret : qu’il n’ait pas pu projeter les diapositives qu’il avait sélectionnées en raison d’un problème d’enregistrement avec son ordinateur ! Les seuls documents visuels ont été une carte de la Chine et un court extrait du film Le Dernier Empereur. 

Danielle Vallée

Vence

Réunion de la Commission extra-municipale

 

                Ce jeudi soir en mairie se tenait une réunion ou participaient une douzaine de Vençois et la responsable de ces commissions, Anne Ferrero. Occasion de se remémorer les projets aboutis depuis la création de ce groupe de travail, et pour n’en citer que quelques-uns, la réalisation d’une table d’orientation sur le belvédère Fernand Moutet, le Conseil municipal des jeunes ; Cité des arts en Méditerranée : c’est un projet symbolique et réussi d’inviter à la « Villa Le rêve » des artistes juifs et palestiniens pour travailler ensemble. Et encore, la Nuit des galeries, ou les dîners citoyens.

                Pierre-Marie André, membre de la commission, a aussi réalisé avec l’aide financière de la mairie une brochure : « Coexistence », sous-titrée « La laïcité à Vence ». 20 pages avec une préface de l’ancien maire Loïc Dombreval, et à laquelle a aussi participé René Gans.

                On peut déduire de cette brochure, distribuée gratuitement, que la connaissance de l’autre est le meilleur rempart contre les préjugés, l’obscurantisme et le fanatisme. La laïcité ouvre la diversité des différentes visions du monde, elle invite à l’exercice de l’esprit critique, et elle favorise le débat.

                On ne peut que souhaiter que ces bonnes volontés et capacités donnent des résultats visibles dans la vie de tous les jours.

 Raymond Ardisson

VENCE

OCTOBRE 2018 : MOIS DU DOCUMENTAIRE À LA MÉDIATHÈQUE

Le 10 OCTOBRE – 15 H : GRIZZLY

 

Les réalisateurs de Disney Nature, Alastair FOTHERGILL et Keith SCHOLEY, ont tourné leur documentaire sur les grizzlys en Alaska, dans le Parc National de Katmai. Deux années de tournage ont été nécessaires. Ils ont choisi de nous montrer la vie d’une maman ourse, répondant au nom de SKY, et de ses deux oursons AMBER et SCOUT.

 

Le film va suivre cette famille pendant une année complète : de la sortie de l’hibernation au début du printemps jusqu’à la pêche aux saumons qui leur permet de constituer leurs réserves graisseuses avant leur nouvelle hibernation de six mois. Les images magnifiques nous font découvrir la faune de ces grands espaces, les conditions de vie avec leurs congénères, leurs mœurs, les rivalités, les dangers, les prédateurs.

 

Sky a un instinct maternel qui la tient constamment en alerte, d’autant qu’il lui faut compter avec le caractère intrépide de Scout qui veut tout découvrir, se mettant en danger en s’éloignant, alors que sa sœur Amber reste près de sa mère, parfois même monte sur son dos pendant les longues marches à la recherche de nourriture. Elle leur apprend les attitudes adéquates à adopter suivant les circonstances : l’intimidation, la fuite, l’affrontement mais elle joue aussi avec eux ; il y a de belles scènes de tendresse, entre la mère et ses petits et des moments de jeux très drôles entre les deux oursons.

 

La longue marche n’aura pas été vaine, Sky, presque épuisée, guidée par les coassements d’un corbeau, va enfin pouvoir se nourrir de ces innombrables saumons qui remontent la rivière. Elle aura réussi à préserver ses deux petits de tous les dangers. Et au sortir de la prochaine hibernation, elle devra encore s’occuper d’eux pendant une année car deux ans au moins sont nécessaires pour que l’ourson devienne autonome.

 

Malgré la beauté des images, les moments émouvants ou drôles, ce documentaire souffre de quelques longueurs et les commentaires sont soporifiques. Il y avait beaucoup d’enfants à cette projection, riant aux facéties des oursons, exprimant leurs inquiétudes aux situations périlleuses. Quelques adultes, dont des parents accompagnant leurs enfants, avaient fait le déplacement, malgré la pluie.

 

La semaine prochaine, un autre film, toujours sur la vie animale par Disney Nature, avec les mêmes réalisateurs, sera projeté à la même heure et présentera « les félins ».

 

Danielle Vallée

VENCE

Le 6 octobre 2018

RENCONTRE AVEC RITA GOMBROWICZ À LA SALLE DE L’EUROPE DE LA VILLA ALEXANDRINE

 

 

                Le programme indique « VIVRE À VENCE AVEC GOMBROWICZ - RENCONTRE AVEC RITA GOMBROWICZ, épouse de l’écrivain, entretien mené par Mariola Odzimkowska ».

                Ce fut une bien belle rencontre, entre Rita Gombrowicz et un public nombreux, venu l’écouter dans cette Villa Alexandrine, magnifiquement restaurée l’an dernier, où le couple a vécu au spacieux deuxième étage, d’octobre 1964 au 24 juillet 1969, date de la mort de l’écrivain. Un entretien mené avec discrétion par la jeune Mariola Odzimkowska, qui laisse s’exprimer la veuve de l’écrivain.

                Sincérité, émotion, concision, lucidité, humour ont rendu extrêmement vivants les souvenirs du parcours de Witold Gombrowciz depuis sa Pologne natale, son exil à Buenos-Aires, son passage à Paris, son séjour d’une année à Berlin, son arrivée à l’Abbaye de Royaumont, alors que Rita, jeune étudiante canadienne de langue française, y séjourne pour écrire sa thèse sur Colette. C’est là que leurs liens se sont créés, affinés, suffisamment approfondis pour leur donner envie de partir ensemble… vers le Sud ! Ils s’établiront à Vence, puisqu’aussi bien, à leur arrivée, Rita remarque un grand panneau « À LOUER » sur la Villa Alexandrine. Et immédiatement le contrat est conclu entre la propriétaire des lieux et le couple. Le climat est réputé favorable pour les affections pulmonaires. Or Witold souffre d’asthme depuis sa naissance à Maloszyce en 1904, maladie qui affecte aussi son frère et une de ses sœurs, précise Rita.

                Rita sait dire la simplicité de leur vie de leur première année dans ces lieux. Ils aiment découvrir la ville, ses environs immédiats, par de longues promenades à pieds, et grâce aux autocars les villages et villes avoisinants. Plus tard, ils vont acquérir une petite voiture – une 2CV – et leur découverte du pays s’élargit. Le cercle s’élargit aussi à l’appartement. Ce sera d’abord l’arrivée d’un chien, et un peu plus tard d’un petit chat trouvé au milieu de la route, ce qui lui vaudra son nom d’Autostop. Leur vie quotidienne s’organise, une des grandes préoccupations de Witold le matin est de vérifier sur le balcon l’hygrométrie et la température, aux influences certaines sur les asthmatiques. Les résultats déterminent sa façon de s’habiller.

                Witold et Rita prennent leur petit déjeuner dans la grande salle à manger. En dehors de cette pièce commune, chacun dispose de son espace privatif. Witold écrit tous les matins. Très ponctuel, il répond à tous les courriers. Ils reçoivent également leurs amis. Elle rapporte avec émotion l’horreur de la vie, les difficultés et l’absurdité qui en découlent sous le joug communiste, aussi bien en Pologne qu’à Prague ou en Hongrie, où elle s’est rendue. Ses voyages lui ont permis de faire la connaissance de toute la famille de son mari. 

                Après la mort de Witold, elle ressent fortement l’envie de retrouver le climat froid, souvent enneigé de son pays natal, qu’elle rejoindra. De surcroît, il lui aurait été vraiment trop difficile d’avoir sous les yeux chaque jour l’environnement où ils avaient vécu ensemble.

                Mais elle aura toujours à cœur de faire connaître l’œuvre de son mari, qui l’a instituée « légataire universelle ». On peut conclure qu’elle y a merveilleusement réussi, puisque ses écrits sont traduits en plus de trente langues, un musée a été ouvert en Pologne et un espace muséal lui est dédié ici à Vence, ce dont elle se réjouit. Précisons que, pour la Villa Alexandrine, cela a été rendu possible grâce aux liens tissés à différents niveaux entre la France et la Pologne.

 

Danielle Vallée

VENCE

Le 5 octobre 2018

1848 : une seconde République presque oubliée

 

Une conférence du professeur Michel DERLANGE dans le cadre de L’Université dans la Vie

 

Cette république est née d’une révolution que personne n’avait prévue, à mis à bas un régime de 18 ans en trois jours, elle a duré cinq ans et a été étranglée par un coup d’État. Sur ces cinq ans, paradoxalement les cinq premiers mois d’un gouvernement provisoire ont marqué l’Histoire.

Pourquoi une monarchie de dix-huit ans s’est-elle écroulée en trois jours et pourquoi une république a été étranglée par le président qu’elle avait élu ? Une révolution même spontanée ne vient pas du jour au lendemain. Il y a un contexte, un peuple en extrême pauvreté, on pense bien à propos au roman de Victor Hugo Les Misérables.

On est en pleine évolution, une période de progression industrielle où déjà quantité de métiers vont disparaître. La condition ouvrière est très mauvaise, les salaires très bas, car il y a pléthore de main-d’œuvre. En 1847, un hiver très froid, un été très sec, la production céréalière est au plus bas et le pain manque. Les prix grimpent. Ces conditions font que le peuple est en état d’insurrection.

Au terme de trois journées insurrectionnelles, le roi Louis-Philippe abdique en faveur de son petit-fils, le Comte de Paris. La chambre des députés constitue un gouvernement provisoire formé par Lamartine, Dupont de l'Eure, Arago, Ledru-Rollin, Garnier-Pagès, Crémieux et Marie. La première mesure prise par le gouvernement provisoire est de proclamer la République. La France va vivre plusieurs semaines dans une douce euphorie. Mais la IIème République connaîtra rapidement son lot de troubles et s'achèvera dès décembre 1851 avec le coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte, puis la restauration de l’Empire un an plus tard.

Raymond ARDISSON

VENCE

Le 5 octobre 2018

Le jumelage Vence-Lahnstein fête ses 50 ans

Pendant quelques jours la délégation allemande du jumelage de Lahnstein est en visite dans la cité. Plusieurs manifestations ont été concoctées par le jumelage de Vence par sa Présidente Françoise Peter et sa fidèle équipe.

Ce vendredi, Allemands et Français sont accueillis par la Municipalité dans la salle du premier niveau. Les traditionnels discours sont empreints cette année d’une pensée pour les fondateurs, en 1968, de ce jumelage (voir le document pdf ci-dessous sur les histoires des jumelages, dans la revue Vence durant les siècles n°27).  Ensuite ils ont été nombreux a porter haut le projet, comme Wolfgang Blüm et Jacqueline Chabaud, disparus récemment.

Cinquante ans pour le couple Vence-Lahnstein mais également quarante ans pour le jumelage triangulaire Vence-Lahnstein-Ouahigouya.

S’ensuivent les remises de cadeaux et médailles de part et d’autre, comme ce magnifique coq en terre, symbole bien français, offert par le Président Hans Rotenbuecher à Catherine Le Lan, non sans une petite pointe d’humour.

Souhaitons-leur un bon séjour !

Marcel Orengo

VENCE

Le 1er octobre 2018

 

Compte-rendu café littéraire Autour de La Nouvelle, petite sœur mal-aimée du roman

A découvrir ICI

 VENCE

Le 28 Octobre 201

Les femmes sous la Grande Guerre

 

Les Dissonantes, auraient pu être les Dix Sonnantes mais elles sont douze au moins. Elles ont réussi à émouvoir Votre Courge qui préfère prêter sa plume à Marc Duthilleul, président de Syrinx-Concerts Vence :

« Hommage aux femmes avec ce concert Syrinx, qui retraçait le rôle très important des femmes durant la guerre 14-18, incité en cela par l'appel de René Viviani, Président du Conseil, du 7 août 1914 "Debout les Femmes » : des chants en chœurs, en solo, des textes de grands écrivains lus...    

Bravo aux chœurs Les Dissonantes et les solistes Evelyne Dubosq et Claire Gouton, qui ont réalisé une véritable performance tant vocale que scénique sous le regard éveillé de Audrey Cresp (comédienne et scénographe) qui a régi ce spectacle, superbement accompagné par Marika Hofmeyer au piano et embelli par les lumières de Alexis Palmito Belhassen.      

Un grand moment de beauté musicale, avec énormément de raffinement, de délicatesse et de finesse avec ce sujet certes très émouvant.   

« Un grand merci et bravo au public également, dont tous nos artistes disent à chaque fois très qu'il a une très belle capacité d'écoute. Nous les réentendrons n'en doutons pas » Marc Duthilleul.

France-Hélène La Courge

Vence

Le 12 octobre 2018

Vence rend hommage aux époux Freinet

 

                Le vendredi 12 octobre est un jour important pour la philatélie, et le début d’une reconnaissance sur le plan local de deux pédagogues, Célestin et Élise Freinet. Une reconnaissance longtemps négligée dans la ville où il a créé en 1936 son école, alors qu’à cette époque déjà, et plus encore aujourd’hui, ses ouvrages innovants et sa méthode d’enseignement étaient reconnus dans de nombreux pays.

                Un timbre à l’effigie du couple a vu le jour sous la plume de l’artiste Frédérique Vernillet. Ce timbre est présenté ce 12 octobre à la Villa Alexandrine avec une particularité, la présence d’un bureau de poste temporaire qui permet aux acheteurs de bénéficier du tampon « 1er jour ».

                Le lendemain, toujours à la Villa, après un discours d’ouverture de notre maire Catherine Le Lan, plusieurs personnalités sont venues dire leur admiration pour ces grands pédagogues, tandis que le public pouvait admirer une exposition consacrée à l’école du Pioulier. De nombreuses photos illustrant la vie des écoliers durant toutes ces années, le matériel qui permettait aux élèves d’imprimer leur revue mensuelle « Les pionniers », et ces revues que l’on a pu consulter. En fin de matinée un apéritif bienvenu était servi sur la terrasse de la bâtisse.

                Sans vouloir être trop optimiste, je pense que le projet que je porte depuis plusieurs années, celui de donner le nom de Élise et Célestin Freinet à la médiathèque, a maintenant une chance d’aboutir.

Raymond Ardisson

VENCE

Le 20 octobre 2018

1918 : SORTIR DE LA GRANDE GUERRE – Lectures de textes à la Médiathèque

 

                Claude JOYARD, présidente de l’association LIRE À VENCE, a rappelé comment la nomination de Georges CLEMENCEAU à la présidence du Conseil a été déterminante pour changer le cours de la guerre. Une volonté et une détermination sans faille d’être vainqueur ont orienté ses choix pour une guerre de mouvement.

                De nombreux écrivains ont participé à cette guerre si meurtrière et beaucoup y ont perdu la vie, parfois la veille de la fin du conflit. Tous les extraits, qu’ils aient été signés par des écrivains connus, tels par exemple Edmond Rostand, Raymond Radiguet, Guillaume Apollinaire, Charles de Gaulle… ou que ce soient des courriers de soldats, ont été choisis avec un soin minutieux par Claude JOYARD et ont été lus, tantôt par elle, tantôt par des volontaires dans le public ; une interactivité qui a beaucoup plu si on en juge par les applaudissements des auditeurs et auditrices.

                Néanmoins, la perception de la guerre n’est pas la même sur le front qu’à l’arrière, faisant naître des incompréhensions et d’autres modes de conflits.

LIRE LA SUITE ICI

TOURRETTES

Le 19 octobre 2018

Architecture et procédés constructifs

 

Particuliers, élèves en ingénierie polytechnique Bâtiments durables et intelligents et architectes étaient au rendez-vous vendredi 19 octobre pour écouter Gilles Avalée, ouvrier artisan en écoconstruction nous parler d’éco-matériaux.

 

Au travers du cycle de vie d’un matériau, de ses composants, de ses performances, Gilles a su nous expliquer les raisons pour lesquelles, le choix d’un matériau est crucial car il a un impact sur l’environnement, le social, la santé et la sécurité.

 

Parce que l’on ne raisonne pas uniquement en termes de matériaux pour construire ou rénover un habitat, la prochaine conférence de Nature et Vous portera sur l’architecture et les procédés constructifs. Elle aura lieu vendredi 14 décembre sur Antibes.

 

Avant ce rendez-vous deux ateliers seront animés par Caroline Chapellet, architecte en écoconstruction et éco-rénovation :

 

Vendredi 16 novembre, de 19h à 21h30 sur Vallauris

Critères de choix d'un achat immobilier - Le point de vue de l'architecte

 

Samedi 17 novembre de 10h à 12h30 sur Vallauris

Architecture, bioclimatisme et écoconstruction

Tous les détails sur www.nature-et-vous.org

VENCE

OCTOBRE 2018 – MOIS DU DOCUMENTAIRE À LA MÉDIATHÈQUE

17 OCTOBRE – 15 H – FÉLINS

Il ne s’agit pas d’un film récent puisqu’il  est sorti aux Etats Unis en avril 2011 et en France en février 2012. Et si la Médiathèque n’avait pas eu la bonne idée de le programmer je ne l’aurais sans doute jamais vu. Or, c’est un film magnifique, mieux même, il est  éblouissant.

Les réalisateurs Alastair FOTHERGILL et Keith SCHOLEY de Disney Nature nous emmènent au Kenya, dans la réserve nationale du MASAÏ MARA. Les vastes étendus de la savane sont séparées par le fleuve dénommé MARA.  

Les cinéastes  nous plongent au milieu d’une faune  grouillante. Nous y croisons  gazelles, buffles, phacochères, hyènes, éléphants, zèbres, lions,  guépards, crocodiles, condors, autruches, et bien d’autres encore, à la saison sèche, comme à la saison des pluies. Le climat peut parfois changer le cours des évènements, qui tous, nous enseignent la dureté de la lutte pour survivre, parmi tous les dangers qui guettent les plus vulnérables, dont font partie les bébés, qu’ils soient lionceaux ou petits guépards. Toutes les situations nous montrent l’admirable courage des mères pour protéger leurs petits des prédateurs, parfois même de leur propre espèce. Et les images mettent en valeur d’extraordinaires moments de tendresse  entre les mères et leurs petits et entre les petits d’une même fratrie.

LIRE LA SUITE ICI

félins.gif

VENCE

Le 13 octobre 2018

ACROSTICHES

 

Lectures de textes de l’auteur Georges RICHARDOT, par l’association PODIO, à la Médiathèque. Lectures suivies de l’inauguration de l’exposition des poèmes à 16 H.

 

C’est devant un public très clairsemé que la lecture des acrostiches, par Yves UGHES, Président de PODIO, a commencé. Dommage, car l’auteur Georges RICHARDOT était présent et très attentif, intervenant après une lecture pour donner une précision, ou faire un commentaire.

 

Mauvais jour, mauvaise heure, mauvais temps, ou bien difficulté des textes ? Certes, l’écriture de G. RICHARDOT n’est pas d’une compréhension toujours aisée et les acrostiches, lus à haute voix, encore moins. Les voix d’Hélène VERDUNO et d’Eneko SAINT ANDRÉ ont apporté une note de fraîcheur dans cet après-midi gris. Heureusement, toute la saveur des acrostiches de Georges RICHARDOT est apparue à la visite de l’exposition organisée à la section adulte de la Médiathèque. Acrostiche simple, acrostiches doubles, mésostiches, toutes les formes sont maîtrisées par leur auteur.

 

Les poèmes font l’objet d’une présentation très soignée et sont en exposition jusqu’au 31 octobre, aux jours et heures d’ouverture de la Médiathèque. 

Danielle Vallée

VENCE/SAINT-PAUL DE VENCE

 Le 13 octobre 2018

Première boucle de Saint Paul de Vence

Samedi a eu lieu la première boucle historique de Saint-Paul-de-Vence, organisée par le Saint-Paul Car Club, présidé par David Terrematte, en partenariat avec la commune et le Rotaract. L’objectif de cette journée était de réunir des fonds pour une association aidant les enfants atteints de cancer.

 Cette manifestation a rassemblé les passionnés de belles mécaniques, qu’elles soient sportives ou classiques, pour un rallye touristique à travers l’arrière-pays vençois. Il débutait au Car museum club de Vence où sont remisées les voitures et motos d’exception et de collection de particuliers. Ferrari, Porche, Jaguar, Ford Mustang, MG, Lancia de 1935 ou encore Youngtimer telle que la Golf GTI ont pris le départ dans une ambiance conviviale.

Le rallye s’est terminé à Saint-Paul. Les Saint-Paulois et les visiteurs de passage ont ainsi pu admirer ces magnifiques véhicules, stationnés tout l’après-midi sur la place de Gaulle. 

Isabelle Seguin

VENCE

Le 12 octobre 2018

ÉMISSION DU TIMBRE « CÉLESTIN ET ÉLISE FREINET » - PREMIER JOUR

 

Informée de l’émission d’un timbre consacré à Célestin FREINET par Raymond ARDISSON - qui a fait beaucoup de recherches et a publié de nombreux articles dans la revue « Vence au XXème siècle », autant sur l’homme que sur ses méthodes novatrices d’enseignement - je me suis rendue à l’Office de Tourisme, dont une partie du rez-de-chaussée avait été transformée en bureau de poste « temporaire » avec sa grande boîte aux lettres jaune bien reconnaissable pour y acquérir ce timbre avec le cachet « premier jour », si recherché par les collectionneurs philatélistes.

 

Plusieurs options étaient proposées : le document philatélique, sur feuillet A4, de la « COLLECTION HISTORIQUE DU TIMBRE-POSTE FRANÇAIS », comportant :

  • Le timbre en héliogravure de Frédérique VERNILLET, et un texte de l’association « Les Amis de Freinet »

  • La carte, émise par la Poste, avec une partie correspondance au verso, le timbre et le tampon Premier jour

  • Le timbre seul, pour toute correspondance jusqu’à 20 grammes.

 

Mais si vous n’étiez pas curieux, vous pouviez aisément passer à côté d’une exposition sur les méthodes d’enseignement de Célestin Freinet, installée par les soins de l’association LES AMIS DE FREINET au 1er étage, dans la salle de l’EUROPE de ce même Office de Tourisme. Pourtant, elle était intéressante et riche de multiples documents originaux, et même des caractères d’imprimerie utilisés par les élèves, avec tampon encreur et petite presse manuelle. À noter que quelques films réalisés par des élèves des années vingt à trente ont été projetés par l’association Les Amis de Freinet. Cette même association proposait à la vente une enveloppe illustrée avec un dessin d’enfant, avec bien sûr le timbre et le tampon premier jour. Précision : il y avait le choix entre 5 dessins différents.

 

L’exposition à Vence n’était là que pour le vendredi 12 et le samedi 13 octobre. Elle se déplacerait pour quatre jours la semaine suivante à BAR-SUR-LOUP, village où Célestin FREINET avait été nommé instituteur pour son premier poste, au retour de la Grande Guerre… 

Danielle Vallée

VENCE

Le 11 octobre 2018

La qualité de l'air et ma santé !

 

Ce jeudi dans une salle de la mairie de Vence a eu lieu une conférence-débat ayant pour thème « La qualité de l'air et ma santé » animée par les docteurs 

- Laurence Imperaire-Boronad, pharmacienne hospitalière au Centre Hospitalier de Nice et adjointe à la Santé à la mairie de Vence 

- Thuy Collomp, pharmacienne hospitalière au Centre Hospitalier de Nice.

 

Chaque année, six millions et demie de la population humaine mondiale, dont quarante-huit mille Français, sont victimes d'un décès prématuré causé par les particules fines dont :

  • 36% dû à un cancer du poumon,

  • 34% dû à un AVC,

  • 27% dû à une maladie cardiaque.

Il est important d'avoir conscience que les pics de pollution sont nocifs mais pas autant que l'exposition chronique.

 

Dans notre ville de Vence, nous avons la chance d'avoir 75% d'espaces naturels, peu d'industries, un environnement vert et un dénivelé de plus de six cents mètres. 

LIRE LA SUITE ICI

VENCE

Le 7 octobre 2018

Une journée « Gombrowiczienne »

SALLE DE L’EUROPE DE LA VILLA ALEXANDRINE 

 

 

                « GOMBROWICZ A CHOISI VENCE » - Malgorzata SMORAG-GOLDBERG, enseignante à l’Université de la Sorbonne à Paris, va, dans sa conférence, nous apporter son éclairage inédit sur « le destin » qui amène l’auteur dans cette ville. D’ailleurs, n’est-ce pas là l’expression prononcée par Witold à Rita sur un banc à l’ombre des platanes de la Place du Grand Jardin, le jour où le couple a loué l’appartement de la Villa Alexandrine : « C’est le destin ! ».

                Il me semble important de préciser que Malgorzata SMORAG-GOLDBERG a de multiples activités : Maître des conférences, possède une habilitation à diriger des recherches (qui est la plus haute qualification universitaire) à l’UFR d’Études Slaves Université Paris Sorbonne, traductrice, critique littéraire, co-directrice du CIRCE, que son doctorat es-lettres portait sur « L’écriture de l’exil ou l’utopie de la cohérence : Witold Gombrowicz, romancier »… etc.

                Malgorzata SMORAG-GOLDBERG va nous montrer que le destin de Witold GOMBROWICZ est constamment fait d’opposés : de la brume des plaines polonaises au climat aride des paysages argentins, du vaste manoir familial à l’exiguïté d’une chambrette à Buenos Aires, de l’aisance de la vie d’une famille aristocratique terrienne aux difficultés financières d’une vie en exil, du rejet de son œuvre par les autorités de son pays natal à l’invitation officielle par l’Allemagne à séjourner à Berlin en sa qualité d’écrivain, de l’Amérique du Sud à l’Europe.

                Après Berlin, ce sera Royaumont, dans cette abbaye française, qui accueille les créateurs, les intellectuels, les artistes, pour leur donner la possibilité de se consacrer à leur œuvre, l’esprit libéré des contingences matérielles. Et le destin est là : cet écrivain déjà reconnu, à l’esprit brillant, qui attire à lui toute la jeunesse, va rencontrer Rita, jeune étudiante canadienne de langue française qui réalise un travail sur Colette. Il va véritablement entrer en communion avec elle, ils sont tous les deux dotés de ces qualités qui font la différence entre une vie ordinaire et une vie ardente, intense, créative.

[lire la suite ICI]

VENCE

Le 5 octobre 2018

Prix régional : Les Rubans du Patrimoine 2018

 

Lancé en 1994 sous le nom de « Villes et Villages gagnants », le concours les rubans du Patrimoine distingue et récompense, par des prix nationaux, régionaux et départementaux, des communes ayant réalisé des opérations de rénovation ou de mise en valeur de leur patrimoine bâti.

Les rubans du Patrimoine sont organisés dans le cadre d'un partenariat entre la Fédération Française du Bâtiment, l'Association des maires de France, la Fondation du patrimoine, et depuis 2014, la Caisse d'Epargne.

Cette année Vence a remporté le prix régional pour réhabilitation de la Villa Alexandrine en office du tourisme et création de l'espace muséal Witold Gombrowicz.

La remise du prix a été réalisée en présence de nombreuses personnalités :   Laure CARLADOUS, Présidente de la Fédération Départementale du Bâtiment et des Travaux Publics des Alpes-Maritimes et Vice-Présidente de la Fédération Régionale du Bâtiment Provence-Alpes-Côte d’Azur représentant Philippe PIANTONI, Président de la Fédération Régionale du Bâtiment Provence-Alpes-Côte d’Azur et Philippe  RENAUDI, Président UPE 06, Jean-Louis MARQUES, Délégué départemental de la Fondation du Patrimoine représentant Madame BELLON, Déléguée Régionale de la Fondation du Patrimoine, Jacek MILER, Directeur du Département du Ministère de la Culture et du Patrimoine National à l'étranger de la République de Pologne, Richard GALY, Conseiller régional, Président de la commission rayonnement culturel patrimoine et traditions, représentant Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Député Européen, Catherine LE LAN, Maire de Vence, Présidente du SIVOM du Pays de Vence, Loïc DOMBREVAL, Député, Conseiller de la Métropole Nice Côte d’Azur, Conseiller Municipal.

Marcel Orengo

VIM

vence-info-mag

Copyright : VENCE-INFO-MAG 2015

 

20181012_155323