ACTUALITE JUILLET

VENCE

Le 29 Juillet 2018

Inauguration de la nouvelle galerie Chave

 

On connaissait la Galerie Chave au 13 de la rue Isnard mais voilà que s'ouvre en face, au 12 de la même rue, un autre local consacré à la culture. Outre une exposition des dernières œuvres de Pascal Verbena, on y trouvera une bibliothèque, des textes commentaires ou critiques d'art, des lithographies et une des premières relieuses.

Les deux anciennes boutiques, restructurées selon l'esprit médiéval, sont reliées à l'arrière par une véranda inspirée probablement de la pyramide du Louvre et de laquelle on voit la Chapelle Matisse. Dans le jardin dorment d'anciennes pierres à graver.

N'hésitez pas : allez voir.

France-Hélène La Courge

TOURRETTES

Le 28 juillet 2018

Cérémonie du thé à l’Espace Muséal

 

« Le thé est le lien entre mon métier d'aromaticienne, mes origines et mes aspirations » nous confie Sabine Minh Sen. Intervenante au Musée des Arts Asiatiques de Nice, elle forme aussi les brigades des chefs étoilés comme celle d'Alain Ducasse et leur vend du thé Pu-erh. Elle a créé́ un espace de thé, ouvert sur rendez-vous, où elle partage un moment de culture gourmande autour d’une sélection de thés qu’elle rapporte de ses voyages.

Cette cérémonie se déroule devant un auditoire d’une vingtaine de personnes (nombre limité volontairement pour cette occasion) dans le cadre de l’exposition de l’artiste coréenne SEUND JA RHEE (voir notre article de juillet sur la RIVIÈRE ARGENT).

Nous vous proposons quelques minutes du début de la séance.

Marcel Orengo

Pour en savoir plus : http://www.sminhsen.fr/

VENCE

Le 26 juillet 2018

Fête de la Sainte Anne

Comme chaque année, le 26 juillet, une messe est dite à la chapelle Sainte Anne, Auparavant, un concert était donné par Claude Bouthier à la flûte, François Jacob à la viole de gambe et Anne Marchou au clavecin. Un moment de douceur pour préparer à la célébration en présence de Pierre Marchou, ancien maire.

 

Les nombreux chants ont résonné au-delà des murs de l’édifice religieux, attirant quelques promeneurs dans la chapelle déjà bien occupée. Une prière a été dite, comme, en cette journée, dans toutes les églises du pays, en faveur de la paix dans le monde.

A l’issue de la cérémonie célébrée par le Père David, La Brissaudo a interprété des musiques provençales au cours du buffet dressé dans le jardin à côté de la chapelle sous un ciel dégagé après une pluie d’été. Au son des galoubets et des tambourins, les convives goûtaient les mets salés et sucrés cuisinés par les paroissiens, chacun pouvait se restaurer et se désaltérer sous le doux soleil couchant, révélant de splendides couleurs estivales dans ce petit espace de verdure aux abords de la ville.

 

Les prochaines chapelles mises à l’honneur seront Sainte-Élisabeth le 4 août prochain, lors de la fête patronale de Vence, celle de Sainte-Colombe, et la chapelle du Calvaire clôturera la fête des chapelles vençoises.

Marcel ORENGO

VENCE

Le 24 juillet 2018

Les 100 ans de Jeanne à l'EHPAD La Vençoise

Beaucoup disent qu’il fait bon vivre à La Vençoise, et cela s’est confirmé ce mardi 24 juillet 2018.

En effet, l’une des résidentes, Mme Jeanne DESORMIÈRE, a fêté ses 100 ans, et est venue compléter le groupe de centenaires de l’EHPAD.

100 ans d’une belle vie remplie de beaucoup de travail, bien sûr, tout d’abord à la ferme bretonne de ses parents, puis sur Paris où elle travailla de longues années sur les marchés en vendant de bonnes confiseries, mais également remplie de beaucoup d’amour avec ses deux enfants, ses petits-enfants et arrières petits-enfants.

C’est donc sous les coups de 15h que Mme DESORMIÈRE - entourée de sa famille, de Mme le maire, des résidents et personnels de La Vençoise - a fêté ses 100 printemps, en chantant une chanson de sa région natale, et en breton s’il vous plait, et a accompagné la chanteuse du jour Marie-Ève sur « La Vie en Rose ».

Toute l’équipe de Vence-Info-Mag se joint à moi pour souhaiter un très bon et joyeux anniversaire à Mme DESORMIÈRE et, comme elle l’a si bien dit, que cela dure longtemps…

Magali Seguin

GATTIÈRES

Le 20 juillet 2018

Des œuvres photographiques dans les ruelles

 

À l’occasion des 30 ans d’Opus Opéra, l’équipe dirigeante a demandé au Gattièrois Jean-Marc Angelini, passionné de photographie et d’opéra (le hasard fait bien les choses) d’exposer quelques-uns de ses clichés pris lors des représentations sur la place du château.

Au total ce sont treize œuvres qui ont été retenues et qui ornent les façades et murs du village.

Le syndicat d’initiative a créé une plaquette permettant aux visiteurs de connaître chaque œuvre tout en faisant une promenade dans les ruelles de la cité qui a vu naître Opus Opéra il y a de cela 30 ans… déjà !

Marcel Orengo

VENCE

Le 14 juillet 2018

Le bal 

Pour ce 14 juillet 2018, un petit air de guinguette s’est installé place Clémenceau

Dès 19h30, Estelle LESUEUR La Présidente du comité des Fêtes accompagnée de l’ensemble des Bénévoles ont ouvert la buvette où chacun pouvait trouver de quoi se désaltérer ainsi que des assiettes fort appétissantes de charcuterie et fromages.

Les nombreux vençois et personnes de passage ont pu manger sur un fond de musique et dans une ambiance très conviviale et chaleureuse en présence de Mme Le Maire et d’élus.

A 21h l’Orchestre Arc en Ciel débute le bal avec la Marseillaise accompagné de toutes les personnes présentes et bien entendu Nissa La Bella qui avait une consonance toute particulière en ce 14 juillet…

Puis le Bal a continué dans la joie et la bonne humeur avec de nombreux danseurs de tout âge confondu.

Un grand merci au Comité des Fêtes pour cette belle soirée !

Le rendez-vous est pris pour le 1er week-end aout pour la Fête Patronale, la St Elisabeth.

Magali Seguin

VENCE

Le 13 juillet 2018

PARTIR EN LIVRE – LA GRANDE FETE DU LIVRE DE LA JEUNESSE  - LECTURES AU JARDIN

Il s’agit là de manifestations au niveau national. Ensuite chaque médiathèque dispose d’une certaine autonomie pour fixer ses dates, ses lieux (à condition qu’ils soient hors la ville) et ses textes.

La médiathèque de VENCE a choisi quatre dates : les 11 – 13 – 18 et 20 juillet, à 10 heures, respectivement au Jardin du Conservatoire, au Jardin de la Piscine, au Parc de la Conque et au Square Maliver.

Ce vendredi 13 juillet, le jardin de la piscine a été pour l’occasion séparé en deux par une cordelette très symbolique, une partie réservée aux baigneurs, l’autre partie réservée pour cette animation lecture. Un grand pin parasol offre son ombre à une grande table et ses deux bancs de bois. Plusieurs livres illustrés y sont disposés. La bibliothécaire a approvisionné le lieu en gadgets qui vont avoir un franc succès auprès des enfants, chacun se voyant remettre une visière illustrée, un autocollant « Partir en Livre », une carte postale et un tatouage éphémère ; ce dernier recueillant leur avis enthousiaste.

Les enfants pourraient s’asseoir sur la pelouse, si elle n’avait été arrosée. Alors, c’est le système D qui prévaut : les mamans sortent de leurs cabas serviettes de bains et autres objets, isolant les petits derrières d’une humidité bien présente.

Commence alors la lecture de livres choisis pour la circonstance : la bibliothécaire ouvre les pages de façon que tous les enfants puissent les voir et lit avec les intonations appelant à la curiosité, au suspens, au mystère, à la peur, au soulagement, au dénouement, avec interaction active des enfants particulièrement éveillés en ce vendredi matin. Des éclats de rire fusent. Les applaudissements entre chaque belle histoire sont spontanés. L’horaire prévu a été dépassé, mais les enfants en redemandent.

C’est dans une ambiance joyeuse que le petit jardin se vide. La fête va se répéter encore deux fois et les parents prennent note des dates de toutes les animations proposées par la Médiathèque pour la jeunesse : petits films, lectures, contes, etc…

Initiative appréciable et appréciée. Des vocations  de futurs lecteurs et/ou animateurs de lecture ? Peut-être ? En tout cas, ils se seront tous divertis ce matin.

Danielle VALLÉE

GATTIERES

Le 8 juillet 2018

30 bougies et un APER'OPERA

Trente ans c'est l'âge de la maturité mais encore de la jeunesse.

OPUS-OPÉRA a su garder la fraîcheur et l'inventivité de la jeunesse tout en prouvant son sérieux et sa maturité.

Pour les trente ans du festival lyrique de Gattières, nous avons voulu marquer les esprits en produisant un opéra exceptionnel : Rigotetto de Giuseppe Verdi, inspiré très largement de l'œuvre de Victor Hugo : Le roi s'amuse. La pièce de Hugo fut censurée dès la première représentation pour cause « d'immoralité ». Verdi a eu l'idée géniale de reprendre cette œuvre et en fit un succès mondial. Bette revanche !

Elisabeth BLANC

Présidente OPUS-OPERA

(texte extrait du programme)

SAINT JEANNET

Le 8 juillet 2018

Bourse d’échange multi-collections

Ce week-end le complexe sportif de Saint-Jeannet accueillait la première Bourse d’échanges multi-collections, organisée par l’association CAP des Baous et le club niçois VINTAGE 06 avec l’aide de la municipalité et du Conseil départemental.
La manifestation rassemblait de nombreux stands de collectionneurs passionnés présentant avec enthousiasme leurs trésors :  cartes postales, porte-clés, timbres, poupées, capsules, fèves…
Parallèlement, des marchands proposaient de quoi compléter ses collections ou, pourquoi pas, de quoi en commencer une nouvelle ! Diverses animations pour les enfants, une buvette ou encore le stand d’une créatrice de bijoux complétaient l’offre déjà riche de ce week-end convivial. 

Nul doute que les amateurs éclairés mais aussi les curieux de passage auront apprécié ces deux jours de festivités !

Isabelle Seguin

VENCE

le 7 juillet 2018

Dédicace à l'Espace Culturel Leclerc

"Une terre de bonne espérance" d'Yves UGHES

Ce samedi 7 juillet 2018,  sous le titre « JAZZ ET POÉSIE », l’Espace Culturel Leclerc, place du Grand Jardin accueille le poète Yves UGHES et le saxophoniste Michel YVES-BONNET pour un duo.

D'emblée, le poète nous indique que le saxophoniste n’est pas là pour illustrer sa poésie, mais que leur duo est rencontre et échange entre leurs deux langages.

Avant l’arrivée du musicien, un peu retardé par les embouteillages de circulation, Yves UGHES accepte volontiers de nous parler de son dernier ouvrage « UNE TERRE DE BONNE ESPÉRANCE » qui retrace un parcours depuis la terre stérile de l’Estérel jusqu’à la bonne terre du pays vençois, caractérisé par une alliance entre les collines, le ciel et la mer.

C’est pour lui un lieu où il se sent bien et tout particulièrement à Vence. C’est dans cette ville qu’il a fait de belles rencontres, comme celle de Michel Joyard qui, avec sa sensibilité d’artiste, a tout de suite su traduire les mots du poète en une lumineuse peinture qui évoque la cité de Vence, à l’abri de ses remparts, percés de cinq portes, dont l’une avec deux silhouettes, portes ouvrant sur le monde, le monde contemporain avec ses quartiers d’immeubles esquissés dans les tons gris du béton, mettant ainsi encore mieux en valeur le cœur de la ville antique qui a su rayonner jusque vers la Méditerranée. Il nous montre l’original de l’œuvre picturale, que la couverture du livre reproduit fidèlement dans la forme, moins dans les couleurs qui se trouvent affadies, phénomène récurrent des reproductions.

Yves Ughes nous raconte aussi de belles rencontres avec les jeunes scolaires. Il a lu des extraits de son ouvrage à des élèves, depuis le CP des écoles primaires jusqu’aux Terminales des lycées. Il a vu ces petits enfants qui recevaient les sonorités sans chercher à comprendre, les aimaient et applaudissaient. Il a vu ces grands adolescents qui cherchaient d’abord à saisir le sens avant de laisser les sons ouvrir leur cœur.

Il évoque une autre belle rencontre, celle du saxophoniste Michel Yves-Bonnet,  amoureux de jazz, compositeur, avec lequel il fait ce duo aujourd’hui et prépare  un futur spectacle de 55 minutes qui aura lieu à la rentrée au Théâtre de l’Avant-Scène.

Le poète nous redit son refus de céder à la désespérance, malgré les temps traversés de secousses où la noirceur prédomine. Il cite Péguy et Camus pour appeler au sursaut de l’espérance.

Il se lève, et de sa voix puissante lit un poème de cette « Terre de Bonne Espérance ». Des personnes s’arrêtent, écoutent, repartent, après avoir échangé avec l’écrivain-lecteur-passeur de mots, emportant parfois un livre dédicacé.

Quand arrive le saxophoniste, le duo s’engage dans une joute talentueuse, ponctuée de silences avant de repartir dans le dialogue. Instrument puissant que ce saxophone qui exige du souffle, ce que son possesseur reconnaît volontiers.

En espérant avoir retransmis l’atmosphère bienveillante que ce duo Jazz-Poésie a fait vibrer à l’Espace Culturel, le temps de cette rencontre poète-musicien -public.

Danielle VALLÉE

TOURRETTES

Le 6 juillet 2018

APEO'PERA

Monsieur De COUAC EN L’AIR présente Monsieur PUCCINI, un fidèle spectateur des spectacles Apér’Opéra, ainsi nommé par le présentateur espiègle allias Pascal TERRIEN.

Le ton est donné. La représentation se déroulera dans la bonne humeur et dans la qualité. Devant un public venu nombreux – on compte plus de 250 spectateurs sur la place de la mairie - les trois chanteurs lyriques, Amy BLAKE, Mélissa LALIX et Mickael GUEDJ, accompagnés au piano par Julien MARTINEAU (qui allait devenir papa pour la troisième fois), se succèdent ou se complètent dans des duos avec un répertoire riche en thèmes connus, et des compositeurs non moins célèbres, entre autres Mozart, Puccini, ou encore Bizet.

Que dire du final, les trois artistes sont rejoints par Pascal Terrien pour une extrait exquis de « La Veuve Joyeuse ». Une belle soirée, offerte par Opus Opéra de Gattières, qui fêtera ses 30 ans d’existence avec quatre soirées consacrées à « Rigoletto ».

Marcel ORENGO

LA GAUDE

le 1 juillet 2018

Vintage Alagauda

Comme chaque année, l’association Gaulgauda et tous les bénévoles se sont investis pour animer le village et offrir aux Gaudois et aux visiteurs de passage une fête conviviale et pleine de charme.

 Voitures anciennes, mobylettes, vespas ont animés  les rues de La Gaude  ainsi que  les amateurs de vintage en habits d’époque, d’autres animations étaient proposées  pendant ces deux jours.

Dimanche a eu lieu  l’épreuve  phare enviée par tout le département …La course de tonneaux,  une dizaine d’équipes y participaient, une épreuve digne de l’Ironman  course à pied, tonneaux à pédales  il ne manquait que la natation mais les Gaudois ont bien vite comblé cette lacune en arrosant à grands seaux d’eau les concurrents sur le parcours.

Jean Seguin

La course de tonneaux

La remise des prix

Quelques photos de la manifestation

SAINT-PAUL  

Festival de Musique Classique

Génération Piano autour de Michel Dalbano

 

Sur la Courtine au coucher du soleil s'élève, mélodieuse, la voix d'un piano. C'est Michel Dalbano, professeur au Conservatoire de Paris qui essaie le Steinway. Face à lui, Selim Mazari s'entraîne sur l'autre. Et puis, ce soir Michel joue « Clair de Lune » et « Poissons d'Or » de Claude Debussy. Ensuite Kim Um-Chae entre en scène pour interpréter un flamboyant « Papillons » à tel point que même les moustiques n'osent plus respirer. Kim joue aussi une sonate de Scriabine. Michel se joint à elle pour une « Fantaisie » de Wolfgang.   Jonathan Fournel propose un Prélude de César Franck puis avec Michel une « Variation » de Brahms. Selim Mazari joue deux Sonates de Scarlatti puis un Nocturne de Chopin. Pour finir, on se réjouit de « La Mer » de Debussy transcrite avec bonheur, interprétée par Michel et Sélim. Une bien belle soirée sous les étoiles grâce à ces élèves et à leur professeur.   

France-Hélène La Courge

GATTIÈRES

Juillet 2018

OPUS OPERA fête ses 30 ans avec RIGOLETTO de VERDI

 

Trente ans c'est l'âge de la maturité mais encore de la jeunesse.

OPUS-OPÉRA a su garder la fraîcheur et l'inventivité de la jeunesse tout en prouvant son sérieux et sa maturité.

Pour les trente ans du festival lyrique de Gattières, nous avons voulu marquer les esprits en produisant un opéra exceptionnel : Rigotetto de Giuseppe Verdi, inspiré très largement de l'œuvre de Victor Hugo : Le roi s'amuse. La pièce de Hugo fut censurée dès la première représentation pour cause « d'immoralité ». Verdi a eu l'idée géniale de reprendre cette œuvre et en fit un succès mondial. Bette revanche !

 

Guy Bonfiglio lui redonne son parfum sulfureux en plaçant l'intrigue dans le milieu de la pègre et de la prostitution. Âmes sensibles, s'abstenir !

La noirceur du propos et la puissance lyrique de la partition ne laissent personne indifférent.

 

La malédiction frappe ce père plus qu'ambigu mais il frappe surtout encore une fois la belle et jeune ingénue. L'opéra ou le désastre des femmes comme le dit Catherine Clément dans un ouvrage célèbre. Mais il se pourrait que te père tordu et la jeune belle naïve soient tous deux les victimes d'une société cynique et jouisseuse. À vous de juger.

 

Opus-opéra tient à remercier toutes les personnes qui depuis des années nous aident à réaliser des prouesses.

Tout d'abord la municipalité de Gattières Mme Pascate Guit, Maire et Mme Anne Qiujuzza, Adjointe ainsi que toute l'équipe municipale et le personnel administratif spécialement Pascale Da Silva et Bénédicte Roux. Merci à la médiathèque en la personne de Nathalie Maurel.

Le Conseil départemental, le conseil régional, le SIVOM et la SPEDIDAM pour leur précieux soutien.

Tous les commerçants de Gattières, tous nos sponsors et nos annonceurs.

Un grand merci au Conservatoire de rayonnement régional de Nice, au Conservatoire de Cannes, à l'Opéra de Nice et au Théâtre national de Nice pour le prêt de salles, de matériel, de costumes et d'instruments de musique.

Merci aux jeunes du club Ado jour leur participation active.

Merci à toute l'équipe des bénévoles de l'association et leurs amis.

Et un grand merci au public fidèle depuis trente ans.

Elisabeth BLANC

Présidente OPUS-OPERA

(texte extrait du programme remis aux spectateurs)

TOURRETTES

Le 21 juillet 2018

C'est la fête !

Le bal de la sainte Marie-Madeleine - accompagné du traditionnel aîoli - a ravi un large public de fidèles de la fête.

Les danseur ont envahi la piste sur la musique du duo JK MUSIC avec la chanteuse Karine.

Un moment convivial pour retrouver des amis et des voisins... et des touristes parfois étonnés devant cette mayonnaise au goût relevé..

Marcel Orengo

TOURRETTES

Le 14 juillet 2018

Cérémonie de commémoration

du 14 juillet

En présence du commandant de gendarmerie de Bar-Su-Loup et de nombreux élus, le maire, Damien Bagaria, a procédé à la cérémonie du 14 juillet devant le monument aux morts.

Marcel Orengo

TOURRETTES

Juillet 2018

La "RIVIÈRE ARGENT" de SEUND JA RHEE à Tourrettes

 

L’artiste coréenne Seund JA RHEE aurait eu 100 ans le 3 juin cette année. Pour lui rendre hommage, la municipalité expose quelques-unes de ses œuvres à l’Espace Muséal jusqu’au 15 septembre.

En 1968, l’artiste découvre le village et tombe sous le charme. Elle acquiert une ancienne bergerie dans le quartier de l’ancienne gare et, en 1991, elle fait construire son atelier composé de deux hémisphères représentant le Yin et le Yang, traversés par un petit ruisseau.

Dans le Yin elle travaille la peinture et dans le Yang la gravure sur bois.

 

Sa maison et son double atelier, la "RIVIERE ARGENT", sont directement construits sur les lauves, cette roche venue des fonds des mers pour trouver le bon air, le soleil, les arbres, les plantes et les oiseaux si chers à Seund Ja Rhee !

Marcel Orengo

VENCE

Le 9 juillet 2018

ABADÁ-Capoeira nous enchante place du Grand Jardin !

 

Ce matin, lundi 9 juillet 2018, lézarder aux terrasses vençoises place du Grand Jardin était musical et sympathique, malgré une chaleur suffocante. Courageux, les artistes ont mis tout leur cœur pour chanter et danser vaille que vaille en plein soleil.

ABADÁ-Capoeira est un groupe de capoeira fondé par Mestre Camisa en 1988 à Rio de Janeiro au Brésil. Son nom, dont la première partie ABADÁ est un acronyme, signifie « Associação Brasileira de Apoio e Desenvolvimento da Arte-Capoeira » qui se traduit par « Association brésilienne d'appui et développement de l'art de la Capoeira ». C'est une association à but non lucratif et un des plus grands groupes de capoeira au monde de par le nombre de ses adhérents avec 50 000 pratiquants dispersés dans plus de 40 pays. ABADÁ-Capoeira revendique une identité singulière parmi les autres groupes de capoeira de par son style de capoeira, ses actions en faveur de l'écologie et de la citoyenneté et une philosophie de vie développée à travers l'art de la capoeira.

Merci pour leur présence et la transmission de leur art.

Emmanuèle Pillard Le Breton

VENCE

Le 7 juillet 2018

FÊTE DE LA MUSIQUE TRADITIONNELLE À LA CONQUE

 

Une fois de plus, LO CEPON a donné du bonheur à toutes les personnes qui viennent à leur fête de musique traditionnelle qui se tient dans le Parc de la Conque, qui permet des retrouvailles festives autour de longues tables, avec des mets classiques de la région : pissaladières, pizzas, porchetta... dans une ambiance joyeuse.

 

Un écrin de nature pour les voix du TRIO féminin MALINCKA, qui a trouvé là un espace pour faire passer son message d’espérance, avec énergie et passion, malgré la menace d’un orage zébrant le ciel d’éclairs. Un court intermède avec LA BANDA DAU PAÏOUN, que je n’ai pas trouvée dans sa meilleure forme.

 

Puis SABER SYSTEM, venant d’un petit village du Piémont italien, a empli la scène, avec son chanteur entouré de sept  femmes, leurs voix et leurs instruments, piano, flûtes traversières, guitares, batterie. Chansons de leur composition, chansons engagées, pour porter le message de liberté, d’égalité et de fraternité. Sous les applaudissements, ils ont de façon organisée et rapide, rangé tous leurs instruments pour laisser la scène au groupe suivant, LA PARENZA DEL GECO, que beaucoup connaissaient déjà puisque c’est la troisième fois qu’ils nous faisaient le plaisir de venir à la Fête de la Conque.

 

La nuit était tombée, les éclairages révélaient un dôme végétal aussi féérique que l’entrée en scène du groupe, avec un danseur et trois danseuses qui captivaient le regard, tant l’élégance, la grâce et la légèreté de leurs pas de danse semblaient une symphonie aérienne. Devant tant de sublime beauté, le ciel est redevenu pur, l’orage a porté sa colère en d’autres contrées. Puis le danseur a rejoint les musiciens car homme multiple LE MAESTRO a poursuivi  l’enchantement aussi bien en chantant  qu’en jouant de différents instruments, en totale harmonie avec le groupe. Tarentelles, scottish, ode à la Madone, valse, ont fait vibrer les spectateurs, qui ont, nombreux, envahi une piste de danse improvisée.

 

Trois styles différents : TRIO MALINCKA, SABER SYSTEM et LA PARENZA DEL GECO, mais une passion commune, la musique, ce langage universel, qu’ils savent faire partager…

Un grand merci à LO CEPON, aux éclairagistes, aux techniciens du son, aux cuisiniers, aux bénévoles, qui ont contribué à  cette merveilleuse soirée, qui s’est achevée sous un ciel serein de nuit d’été.

 

Danielle VALLÉE

VENCE

le 6 juillet 2018

INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE D'ARTISTES

FRANCIS AIMÉ PALANQUE

Il y a foule sur le trottoir un peu avant 11 h en ce vendredi matin 6 juillet, devant le 32 avenue Marcelin-Maurel, pour l’inauguration de la première résidence d’artistes de Vence. Elle a reçu pour dénomination le nom de celui qui l’a habitée, Francis Aimé PALANQUE, dit PALANC, qui lui-même - en parallèle de son activité de pâtissier - était un artiste, d’une grande exigence, n’hésitant pas à détruire ses œuvres s’il n’en était pas totalement satisfait, sans doute incompris à son époque tant son art était surprenant, avec les alphabets de sa création. La galerie CHAVE, toujours audacieuse dans ses choix, lui avait consacré une exposition.

En attendant Madame le maire, ce ne sont qu’accolades et embrassades, tout le monde semble se connaître ! Les discussions vont bon train et pour qui est là, un peu à l’extérieur, cela ressemble à un brouhaha joyeux (il fait beau, le trottoir est à l’ombre).

[...]

VENCE

Le 5 juillet 2018

L’artiste IIan VOGT à la Galerie de la Basse-Fontaine

 

Ce jeudi 5 juillet, vernissage des œuvres d’un jeune artiste rencontré sur internet, que les deux galeristes Didier et Stéphane ont invité à exposer sur des cimaises récemment agrandies, où les tableaux font bon ménage avec une riche collection d’ouvrages.

Ce jeune homme originaire de Quimper me donne quelques détails de son enfance, passée dans les terrains verts de la campagne et l’immense bibliothèque de son père écrivain. Il en garde l’idée d’une vie balancée entre l’imaginaire des fictions et le réel du monde. À la fois poète et plasticien, c’est de façon un peu inattendue, par l’apprentissage de la technique du tissage au lycée, que des années plus tard il commence à tisser... des textes. Ainsi il tisse des livres, les décortique pour les métamorphoser en œuvres qui n’existeraient plus que dans le regard de l’imaginaire.

Dans cette chaleur un peu atténuée de fin d’après-midi de juillet, un verre de rosé en main, tout près de la Basse-Fontaine, c’est un plaisir de converser avec cet artiste particulièrement original et qui a déjà exposé dans de nombreuses galeries, dont à Rennes et Bruxelles. Son travail d’écriture s’attache à l’incarnation de la langue, quand cette dernière ne peut que se taire. Un voyage au-delà des mots en quelque sorte.                                                 

Raymond ARDISSON

Photos R.A.

VENCE

le 6 juillet 2018

Le minibus du CCAS

Cela semblait très important pour le CCAS d’avoir un nouveau minibus destiné aux séniors, souhait souvent reporté par les municipalités précédentes. Eh bien voilà c’est chose faite en ce vendredi 6 juillet 2018 !

 

Pour fêter dignement son arrivée, quoi de plus naturel que de l’exposer devant la mairie, organiser une petite cérémonie réunissant Mme Catherine LE LAN, maire de Vence et présidente du CCAS,  Mme Laurence IMPERAIRE-BORONAT, adjointe aux Affaires Sociales et Vice-présidente du CCAS, quelques élus vençois et Mme Joëlle MARTINAUX, présidente de l’UNCCAS, adjointe au maire de Nice pour les Affaires Sociales, le logement et le handicap, qui a souligné combien le travail accompli par chaque membre de l’équipe d’un CCAS est important, mais que c’est un travail de l’ombre, rarement mis en exergue.

 

Le CCAS était représenté par sa directrice, Alexandra ATTISSEAU, et une grande partie de son équipe. Quelques annonceurs seulement avaient pu se libérer pour 16 heures et ils en ont été chaleureusement remerciés par Mme l’Adjointe aux Affaires Sociales.

[...]

VIM

vence-info-mag

Copyright : VENCE-INFO-MAG 2015