▬ LA PAGE DES NUITS DU SUD

C'est à 25ans que les Nuits sont les plus belles

- par Simon Pégurier -

2022-GIF-001 (1).gif

Chaque année le festival des Nuits Du Sud a un défit à relever :

Il y a deux ans c'était le Covid, relevé sans mal avec les parenthèses.

L'an dernier il fallait s'adapter une place plus petite. Gagné haut la main. Il y a parfaitement la place de faire un festival sur la nouvelle place (fausse polémique)

Cette année il fallait faire sans Téo Saavedra, l'homme qui a fait si bien grandir ce festival. La aussi le défit fut relevé.

La nouvelle équipe (radio Nova) a une compétence certain puisqu'elle organise déjà  Rock En Seine. Elle s'est appuyée sur le concept du festival (créé par Christian Iacono et René Mongrandi) c'est-à-dire de la musique du monde, de qualité, dans un cadre familial (la place du Grand Jardin) en cœur de ville avec bars, restaurants, et fontaine ouverte, le tout à un prix défiant toute concurrence.

La recette est éprouvée et elle marche à tous les coups. Ce fut encore le cas cette année avec une réussite publique et artistique indéniable.

           25 ans obligent, les organisateurs ont eu une petite augmentation du budget ce qui a permis d'avoir des noms encore plus célèbres qu'à l'accoutumé. Les organisateurs nous ont proposé 8 superbes soirées avec à chaque fois une cohérence artistique impeccable.

Le 22 Juillet 2016, huit jours après le tragique attentat terroriste de la promenade des anglais Bob Sinclar avait rallumé la joie de vivre sur la place du grand jardin avec un set qui 6 ans après est encore dans les mémoires. Symboliquement c'est à lui que la nouvelle équipe organisatrice a donné la responsabilité d'inaugurer cette édition anniversaire. Vence s'est transformée en dance floor géant. Là encore ce fut une réussite https://youtu.be/qLjnnN93v4Q

  Lass ne se contente pas comme la plupart des groupes de reggae de faire du sous Bob Marley. Non, il a sa propre originalité, notamment en raison des sons électroniques https://youtu.be/Q2yU7rhCF7M

Nous avions déjà vu (à deux reprises) et adoré Bonga sur la scène vençoise. Du haut de ces 79 ans l'angolais a confirmé qu'il était en pleine forme avec sa Semba (fusion de musique africaine) https://youtu.be/Zclxk7lD8UI

Camelia Jordna fut la déception du festival. Le public partant au fur et mesure de la soirée ou s'endormant Elle donna l'impression de ne pas y croire elle-même puisqu'elle n'a même pas pris le temps de ce looker (arrivant sur scène en cycliste…).  Dommage car elle a beaucoup de talent mais elle n'arrive pas à faire décoller sa musique métisse https://youtu.be/Wf8hz_TIM0M

2022-GIF-001 (2).gif

  Berywam belle surprise que ce groupe de beat box. De loin cela n'a pas grand intérêt mais si l'on s'approche on réalise que tous les sons d'instrument sortent de la seule bouche des quatre membres, le spectacle prend une toute autre ampleur. https://youtu.be/Tdzo-lEc724

Oumou Sangaré est une très grande dame. Elle l'a confirmé. Son chant féministe est porté par du folk, rock et de la musique traditionnelle Malienne. https://youtu.be/dJzyzuf1nU8

Déception pour La Yegros : musique d'Amérique du sud, énergie et look sont au programme malheureusement il manque l'essentiel les mélodies. https://youtu.be/bsE9XE4imr4

Belle fusion arabisante à base de rock, rap, rai, reggae pour les grenoblois de Gnawa Diffusion. Nous nous interrogeons sur l'étrange final (muet) de ce concert. https://youtu.be/VoahtXCRvWU

Quelques polémiques sur la prestation de Charlotte Adigery & Bolis Pupul , certains ont trouvé qu'ils n'avaient pas leur place aux Nuits Du Sud. Effectivement ils auraient été mieux à l'aise dans la noirceur d'une boite de nuit enfumée. Mais je trouve qu'ils s'en sont parfaitement tirés dans un contexte qui ne leur était pas favorable. Précisons pour l'anecdote que la maman de Charlotte a vécu quelques années dans notre Vence. https://youtu.be/JzAmBVu8_rA

Benjamin Biolay est certainement le plus grand chanteur français en exercice, ce fut une fierté pour tous les vençois de le recevoir https://youtu.be/YkyET91EcuQ

2022-GIF-001 (3).gif

Delgres je pense que c'est la première fois de ma vie que j'ai apprécié un groupe chantant en créole (normalement c'est rédhibitoire) mais quelle énergie. https://youtu.be/eDMqEsss81w

Lilly Wood and The Prick ont mis le feu à Vence avec leur pop electro. Prayer in C leur hit imparable est peut être  l'hymne le plus efficace de ces 15 dernières années. https://youtu.be/vmPHRsID0jc

 

Groundation c'est du lourd en termes de reggae. Déjà vu et entendu à ce même festival, ils ont une fois de plus ravi le public. https://youtu.be/FdlF2pJ_Qns

L'entourloop mix entre Reggae, Hip Hop, trompette et culture cinématographique,  ça fonctionne à merveille. https://youtu.be/wYKtxJKQNPs

General Elektriks s'était déjà produit à Vence le 1 avril 2017 à l'occasion du Printemps des Nuits Du Sud. Cette date a marqué à tout jamais l'histoire de Vence. Ils ont quasiment réédité l'exploit d'il y a 5 ans avec leur mélange de funky; groove; jazz; electro; Hip Hop, Garage le tout sur des ressorts auxquels aucune fille ne résiste. https://youtu.be/KLTY-RfaZ9U

Finale au rythme des fanfares balkaniques qui flirtent parfois avec le punk. Irrésistible Emir Kusturica. https://youtu.be/nOtF7qHisKQ

2022-GIF-001 (4).gif

Pour le concours talents des Nuits Du Sud trois groupes ou artistes étaient en compétions Adri nous proposa du rap aux airs de Julien Doré. A l'image des spectateurs qui lui ont offert le prix du public nous sommes tombés sous le charme, à tel point que l'oreille qui gratte lui a offert en plein Covid sa toute première scène (a la MJC Picaud) https://youtu.be/AwnGX3UaRV8 Recréation ne porte pas bien son nom, nous avons en fait à faire à des premiers de la classe tout juste sortis du conservatoire qui nous offrent un funk des plus pointu. Prix France Bleu. https://youtu.be/E-P1hBgH2do Bien que je déteste le reggae (le mot n'est pas trop fort) j'ai adhéré à l'énergie de Baltimore (Prix du jury) https://youtu.be/xwck93yQzaQ

2022-GIF-001 (6).gif

Le test de la première année s'est donc passé à merveille pour la nouvelle équipe dirigeante. Maintenant qu'ils ont essuié sans le moindre dommage les plâtres, il y a fort à parier que le festival n'ira que crescendo. A l'année prochaine                                 

Article Simon Pégurier

Photos Baptiste Pégurier & Noël Noël

 

 

 

L’Oreille Qui Gratte 

Sur radio.loreillequigratte.comet sur Agora Cota D'Azur 

Vous pouvez nous suivre sur notre Web-Radio : http://radio.loreillequigratte.com

Notre Blog : http://www.loreillequigratte.com/

Facebook : https://www.facebook.com/LOreilleQuiGratte

Twitter : https://twitter.com/LOreilleQGratte

Youtube : https://www.youtube.com/user/loreillequigratte

Instagram : https://www.instagram.com/loreillequigratte/

Nos PodCast : https://www.agoracotedazur.fr/podcast/loreille-qui-gratte/

NDS 01.gif

VENCE
LES NUITS DU SUD 2021

par Simon Pégurier

Après une année de pause due au COVID les Nuits Du Sud étaient de nouveau dans la place cet été.

 

Avant le lancement de cette édition nous avions plein de questions en tête : le festival rencontrera-t-il le même succès avec le pass sanitaire ; la place réaménagée un an plus tôt sera-t- elle assez spacieuse pour accueillir les concerts ?

 

Dès le premier soir nous avions les réponses à nos questions, le public a répondu largement présent et la nouvelle place du grand jardin est suffisamment grande pour accueillir artistes et public dans un confort similaire aux précédentes éditions.

 

La soirée d’ouverture fut la plus grosse réussite en termes d’affluence. Le DJ parisien Martin Solveig était fort attendu. Il a répondu aux attentes proposant un set survolté où le gros son et les jeux de lumières nous ont tous conquis, envoutés, ne pouvant nous empêcher de faire un pas de danse. En première partie l’artiste africain Sam Mangwana proposa un concert très propre, de grande qualité de la rumba congolaise mais trop calme avant la tempête qui allait surgir ensuite aux platines. La deuxième soirée s’ouvrit avec Maiaa Siga pour le concours Talents des Nuits Du Sud, cette artiste d’origine sénégalaise nous subjugua par sa bonne humeur et son aisance technique. Un must qui fut logiquement récompensé par le prix du jury. Gaumar fut une belle surprise avec un phrasé rap et une énergie débordante, elle nous tous mis dans sa poche. Légère déception avec Boulevard des Airs qui n’adapta pas son show au tempo d’un festival d’été. Cela s’adressait un peu trop à mon gout aux seuls fans hardcore. Lendemain suite des Talents Nuits Du Sud avec Andreas, divine surprise pop cold wave tout droit sortie du début des années 80. Le marseillais fut recomposé par le prix du public. Uriel Herman Quartet nous avait déçus en 2016 s’endormant presque sur son piano, il s’est largement rattrapé cette année avec un concert illuminé qu’il conclut par un étonnant hommage à David Bowie. Pierpoljak ne sait jouer que du reggae, le problème c’est que moi justement je n’aime pas le reggae. La dernière soirée de la semaine débuta par Thomas Fersen qui caché sous un double costume (de lapin et de soirée) nous offrit un show de chanson française poétique. Une belle réussite pour un artiste qui n’a plus rien à prouver. Grand écart ensuite avec Zouk Machine. Pour moi musicalement cela n’a pas plus d’intérêt que la musique de l’inspecteur Gadget. Oui mais tout le monde a chanté à tue-tête une fois dans sa vie « ou la qui va la Inspecteur Gadget » et ben c’est pareil avec leur hit Maldone.

NDS 02.gif

La deuxième semaine démarra avec PRSS, habituellement j’aime bien les filles qui disent des gros mots ; je trouve ça rock and roll mais bon là il y avait de l’abus, mais c’est vrai que le rap permet tout. Elles remportèrent tout de même le prix France bleu. Immensément plus de classe pour la jeune et très belle capverdienne Elida Almeida qui a proposé un cocktail varié de musique ensoleillée, tout ce qu’elle touchait se transformait en or : très belle réussite. L’ancien bassiste des mythiques Gladiators Clinton Fearon fit un set sans fausse note, ni fioriture, du travail de pro. La sixième soirée du festival s’ouvrit avec Salut à toi Hymne punk des Beruriers noirs, Vercors mis d’entrée la barre très haut et eut du mal ensuite à la tenir sur la longueur. La réunionnaise Christine Salem est une très grande dame. Elle mixe à merveille énergie, composition et militantisme, l’un des plus beaux shows du festival. Danakil fit un concert efficace auquel le public répondit présent.

NDS 03.gif

Blick Bassy devait ouvrir l’avant dernière soirée. La covid en a décidé autrement c’est donc l’azuréenne Sandrine Destefanis qui l’a remplacé au pied levé pour notre plus grand bonheur ; nous fondons tous sous le charme de sa bossa nova. A la différence de Boulevard des Airs Claudio Capéo a su adapter son set au rythme festival d’été, il ne fit donc que des heureux, le public reprenait en chœur, tel un karaoké tous ses hits ou encore ses belles reprises de classiques italiens. La dernière soirée s’ouvrit par la belle violoniste Yilian Canizares. Elle aurait dû jouer (avec Salvator Adamo) sur la scène vençoise le 15 Juillet 2016. Hélas un fou au volant d’un camion sur la promenade des anglais en avait décidé autrement. Ce fut donc partie remise cinq ans après. Bien que l’attente fût longue nous ne la regrettons pas, nous tenons là, la découverte du festival 2021. La suite ne fut qu’anecdotique avec Black M tellement nous étions montés haut quelques minutes plus tôt.  Le silence pouvait alors se faire. Nous n’avons plus qu’à fermer les yeux jusqu’à l’été 2022 pour revivre mentalement ces beaux souvenirs

NDS 04.gif

Simon Pégurier

Photos :  Noel Noel

VENCE

LES NUITS DU SUD 2020

 

200730-31 VE NDS.gif

Voici une édition surprenante qui voit le jour à 15 jours de sa première date !

Ce moment NUITS DU SUD se déclinera sous une forme nouvelle en deux approches : LA PARENTHESE NUITS DU SUD et LES INSTANTS NUITS DU SUD.

 

Toute l’équipe du festival travaille au mieux pour proposer le meilleur cadre d’accueil pour le public afin de respecter les conditions sanitaires et ainsi offrir la joie de partager la musique ensemble.

 

Cécile Bronner

En charge de l'évènementiel, communication, presse et actions culturelles
Pôle Développement Local & Festival Nuits du Sud

 

LES INSOLITES à VENCE – rendez vous les jeudis pour découvrir les artistes professionnels du territoire

 

Le principe de ces soirées est simple : 3 lieux, 1 spectacle itinérant, 1 parcours.

Ce parcours vous amènera à découvrir successivement les propositions  des artistes invités lors de sets d’une trentaine de minute chacun dans les places de la ville !

 

UN REGARD SUR LE SPECTACLE VIVANT INSOLITE !

Nuits du sud 2019 -10
Nuits du sud 2019 -08
Nuits du sud 2019 -09
Nuits du sud 2019 -07
Nuits du sud 2019 -06
Nuits du sud 2019 -05
Nuits du sud 2019 -01
Nuits du sud 2019 -04
Nuits du sud 2019 -02
Nuits du sud 2019 -03

VENCE

LES NUITS DU SUD 2019

par SIMON PEGURIER

Sous les étoiles des Nuits du Sud exactement

Durant toute l’année qui s’est écoulée, le Festival des Nuits du Sud a été sous les feux de l’actualité. Un déménagement, une suppression, une démission, des fouilles historiques sous la scène, une diminution de la jauge, des pétitions pour, des pétitions contre. Nous en perdions un peu notre latin. Bref beaucoup de bruit mais pas de musique. C’est dans ce climat difficile que les organisateurs ont dû monter la 22ème édition du festival. Cette remise en cause les a sans doute obligés à se retourner vers les fondamentaux du festival, c’est-à-dire des musiques du monde ensoleillées.

Finis donc les grands écarts de l’année dernière comme par exemple Alonzo ou Trust. Cette année nous étions dans le socle du festival. C’est peut-être grâce à ce retour aux fondamentaux, ou la peur que ce soit la dernière édition, mais le fait est que ce festival fut une grande réussite populaire avec une nette augmentation de la fréquentation (16 %).

Lire la suite du texte ICI

Voici un extrait de chacune des soirées :

 

Lucky Peterson : https://youtu.be/-EWgrlEOyEo

Eagle-Eye Cherry : https://youtu.be/ZbAH1g61q4I

Grand Corps Malade : https://youtu.be/WjcQxvfmQ3s

Synapson : https://youtu.be/4EZfhoPzRnI

Le Môme : https://youtu.be/prKDpeRYAcw

Benoit Et La Lune : https://youtu.be/bMSLUuppizY

7 Sundays : https://youtu.be/_m2T2V98110

Shake Shake Go : https://youtu.be/IkEwa0U_2GI

Les Négresses Vertes : https://youtu.be/vpL95qQSnTU

Sanseverino : https://youtu.be/jjsNgopdltw

Danse de Téo Saavedra : https://youtu.be/JbE-NEPj1IM

Sister Sledge : https://youtu.be/NETnTi2abPM

Cimafunk : https://youtu.be/oE6swL9fNww

Tiken Jah Fakoly : https://youtu.be/osAcv2qEe_Q

Cœur de Pirate : https://youtu.be/svb3dvU9zxI

Yuri Buenaventura : https://youtu.be/wIjKLFgXw6g

Les Remerciements : https://youtu.be/yuZizeiqFRg

Le best Of : https://youtu.be/2IvG6a-Sk98

190723 VE NDS.gif
NDS 2019.gif
LOGO TALENTS NDS[29981].jpg
LOGO TALENTS NDS[29981].jpg
190125-0222_AC_12ème_Concours_Talents__N

VENCE

Les Nuits Du Sud 2018

par Simon PEGURIER

20ème anniversaire oblige l’année 2017 avait été une année d’exception pour les Nuits Du Sud avec pas un mais deux festivals : Le Printemps des Nuits du Sud et le festival d’été. 

Cette année retour aux affaires courantes pour notre festival avec 8 soirées espacées entre le 19 juillet et le 03 août.

Pour l’attaque de sa troisième décennie le festival a perdu sa couleur «musique du monde» pour devenir un festival totalement éclectique

Tour d’horizon. Le festival démarre par Gaël Faure que nous avons découvert grâce à la nouvelle star. Son spectacle ne retourna pas les foules, mais pourtant nous pouvons remercier 1000 fois Gaël d’être venu à Vence, car il avait dans ces valises le légendaire Alain Souchon

(...)

Lire la suite du texte ICI

Pour les vidéos (suite)

 

Feu ! Chatterton : https://youtu.be/3ZbOD9c7OXA

Imarhan : https://youtu.be/WjlIa7te7ZU

Trust : https://youtu.be/1g4ZXtBacjA

Alsarah & The Nubatones : https://youtu.be/eTC_O0eMVO8

Al Mc Kay’s Earth Wind & Fire Experience : https://youtu.be/tntQjQXEvJg

Julian Marley & The Uprising : https://youtu.be/PXf5FS0z1Hs

Sergent Garcia : https://youtu.be/89K62_7NHA0

Les remerciements de Téo Saavedra  : https://youtu.be/89K62_7NHA0

Best Of : https://youtu.be/mvUr3cBsyRg

# 017 Sergent Garcia
# 016 Julian Marley & The Uprising
# 015 Al Mc Kay's Earth Wind & Fire expe
# 014 Alsarah & The Nubatones
# 013 Trust
# 012 Imarhan
# 011 Feu ! Chatterton
# 010 Roberto Fonseca
# 5 Kyo
# 3 Alain Souchon
# 2 Pierre Souchon
# 1 Gaël Faure
# 4 Jude Todd
# 7 AlonzoJPG
# 8 Luz casal
# 9 Havana Meets Kingston
# 6 Kristel

Mercredi 13 juin les acteurs  économiques du département et le festival Nuits du Sud Vence de Vence, fort d’un projet de territoire ancré depuis 20 ans, se sont réunit à l’Hôtel Cantemerle à Vence accueillit Par Jerôme Heraud,  pour la signature de la 1ère convention de partenariat pour montrer la synergie existante entre le monde économique et celui de la culture.

 

En présence de:  Mme la Maire de Vence Catherine Le Lan, Présidente de l’Office Municipal de Tourisme de Vence, Marie Pierre Allard Adjoint Promotion du Tourisme, Dynamique Economique et associations, Karel Boulogne directeur Office de tourisme, l’Union Patronale des Entreprises 06 – UPE06 -  représentée par son Président Philippe Renaudi, le Club Business 06, représenté par son Président Emmanuel Gaullin , Mme Véronique MARCE, Chargée de mission en stratégie économique du Territoire Vence - Manager de l’espace BaousCamp et le directeur Teo Saavedra du Festival Nuits du Sud de Vence s’associent pour mettre en relief les synergies existantes au travers de la 1ère convention de partenariat entre les Nuits du Sud Vence et les organismes économiques du département.

Signature 1ereConvention Culture  Eco Upe06 - Club business 06 Festival Nuits du Sud vence (143)
Signature 1ereConvention Culture Eco Upe06 - Club business 06 Festival Nuits du Sud vence (143)

press to zoom
Signature 1ereConvention Culture  Eco Upe06 - Club business 06 Festival Nuits du Sud vence (140)
Signature 1ereConvention Culture Eco Upe06 - Club business 06 Festival Nuits du Sud vence (140)

press to zoom
Signature 1ereConvention Culture  Eco Upe06 - Club business 06 Festival Nuits du Sud vence (1)
Signature 1ereConvention Culture Eco Upe06 - Club business 06 Festival Nuits du Sud vence (1)

press to zoom
Signature 1ereConvention Culture  Eco Upe06 - Club business 06 Festival Nuits du Sud vence (143)
Signature 1ereConvention Culture Eco Upe06 - Club business 06 Festival Nuits du Sud vence (143)

press to zoom
1/50

Le festival Nuits du Sud à Vence lance le Passeport PASSION pour les aficionados du festival !

100 € pour les 8 soirées de concerts du 19 juillet au 3 août 2018 !

Vente en exclusivité et sans frais de loc. à

ESPACE CULTUREL E.LECLERC de VENCE

Place du Grand Jardin

LE MOT DE SIMON PEGURIER

20 ans !
Et oui 20ans ! Les Nuits Du Sud ont déjà 20ans, que le temps passe vite.
J’ai pourtant l’impression que c’était hier.
Je revois encore Christian Iacono (alors Maire de Vence) réunissant son équipe municipale (dont je
faisais partie) pour nous annoncer que la place du Grand Jardin étant dorénavant libérée de ce vilain
parking en plein air, il proposait d’y organiser un festival à ciel ouvert en été, au coeur même de notre
ville.
René Mongrandi alors directeur de la station touristique portait ce projet. Très vite Téo Saavedra, ce
chilien aux chemises fleuries que tout Vence connait et aime, se rajouta à l’équipe. C’est lui qui porte
depuis 20ans sur ses épaules ce beau festival qui survit aux années qui passent et aux maires qui se
succèdent

(...)

# 020 Asere
# 021 Gerald De Palmas
# 019 Mome
# 018 Broken Back
# 017 Tryo
# 016 Keziah Jones
# 013 Madame Monsieur
# 015 Alpha Blondy
# 014 Morgane Ji
# 010 Mas Kit
# 012 Inna De Yard
# 011 Julian Perretta
# 9 Blues Brothers
# 8 Noa
# 7 Black String
# 4 Jupiter & Okwess
# 3 Talent NDS
# 1 Marley
# 5 Peter Doherty
# 2 Olivia Ruiz
# 6 Goran Bregovic

es 3 groupes du 10ème Concours Talents Nuits du Sud issus de l’audition régionale sont sélectionnés.

Vous les découvrirez sur scène les 7 – 15 et 22 juillet.

Jeudi 6 juillet pour la 1ère des Nuits du Sud

KY-MANI MARLEY

JAMAIQUE/Reggae

OLIVIA RUIZ

FRANCE/Chanson française

Voilà quinze ans que la France a fait la connaissance d'Olivia Ruiz, femme chocolat. La fragilité oxygène. Son dernier album nous emporte dans une valse venus de La Havane. À la fois aérienne et charnelle, amusée et effrayée : audace et fantaisie pour son nouvel album 100% femme

Bandeau 1
Bandeau 1

press to zoom
Bandeau 2
Bandeau 2

press to zoom
Bandeau 8
Bandeau 8

press to zoom
Bandeau 1
Bandeau 1

press to zoom
1/8